SORTIE en mer en Catamaran au large de St Malo et Dinard 
 grâce à l'association "Emeraude Voile Solidaire"

Mai 2017  Après l'Assemblée Générale


Mars 2017 
Participation au pèlerinage RENNES- MONT SAINT MICHEL. 
VOIR le lien suivant: Le sentier roman

Janvier 2017   notre Pèle-mèle



 




 

Nouvelles de “La Demeure des Sources 35” (LDS 35)     
fin novembre 2019


La Demeure des Sources... où en est-on ?

 

Il y a quatre ans, à l'initiative de l'association chrétienne LDS35, s'ouvrait à Vezin une maison d'accueil de jeunes adultes en difficulté psychique. La présentation de cette demeure (LDS) a déjà fait l'objet d'articles dans notre revue. Nous voulions connaître son bilan au bout de ces quatre années de fonctionnement.

Notre rédaction a donc missionné un envoyé spécial (ES) à Vezin afin d'interviewer son Président Raymond BAUDOUIN (RB).

 

ES : Monsieur le Président quel est le moral actuellement à « La Demeure des Sources 35” ?

 

RB: La fragilité psychique, ce sont des hauts et des bas, sans motifs rationnels. Certes, il y a les médicaments, mais l’environnement est primordial, et nous faisons tout notre possible pour qu’il soit convivial et rassurant. Pour cela nous faisons marcher les valeurs de « respect mutuel” et       « d’entraide ». Et ce n’est pas de la théorie. Lorsqu’un résident éprouve des difficultés, parfois graves, il y a toujours, quels que soient le jour et l’heure, une autre pesonne qui le prend en charge pour venir lui remonter le moral : un autre résident, l’animatrice ou, en son absence, un bénévole. Une présence amicale est souvent suffisante pour sauver de la tempête et encourager : se faire « le prochain », ça parle à un catho, puisque c’est le premier commandement de Dieu. A ce sujet, on peut citer Sainte Térésa de Calcutta : « L’amour s’exprime d’abord par une présence : il faut d’abord désirer être avec l’autre. On ne pourra comprendre ce dont les autres ont besoin que si notre affection pour eux est vraie…Etre là, c’est souvent ce que nous avons à faire. Etre là avec amour. »

ES : Où en êtes-vous à « La Demeure » ?

RB : C’es une question opportune, car La Demeure a ouvert ses portes aux résidents le 6 novembre 2015, cela fait tout juste 4 ans. On peut donc faire un premier bilan. Les résidents ont très nettement progressé dans l’autonomie et la sociabilité : relations positives et apaisées entre eux et avec les autres, meilleure autonomie dans les déplacements, progression dans la cognition, autonomie en cuisine et ménage,….

Sur le plan financier, notre budget annuel, d’environ 60000 Euros , est en équilibre grâce aux redevances des colocataires et aux dons des particuliers (8000 Euros par an) qui, sur toute la France, nous soutiennent. Les subventions de l’Etat et collectivités locales se font attendre… ce qui n’est pas acceptable et montre que certaines personnes fragiles sont marginalisées et exclues de la société par les services publics.

 

ES : Quel est le but de l’association ?

RB : Tout d’abord que les résidents aient une vie heureuse, conviviale et rassurante à La Demeure.

Ensuite qu’ils progressent vers l’autonomie la plus complète, avec un travail ou du bénévolat, c’est- à-dire une activité sociale régulière, car l’homme est un être de relations et il ne peut pas être heureux seul.

Par rapport à ce but, où en sommes nous ? Au bout de plus de 3 ans de présence pour 4 des six résidents, on peut dire que la vie autonome dans un appartement est devenue envisageable, et nous avons maintenant comme objectif le travail, car nous ne souhaitons pas qu’un résident habite dans un appartement tout seul, sans des relations sociales soutenues : un travail salarié ou du bénévolat. Sans cela, celui-ci resterait sans doute très vulnérable et certainement malheureux.

ES : Les colocataires sont-ils satisfaits de leur vie à « La Demeure » ?

RB : Ecoutez, le mieux serait que vous interrogiez vous-même les intéressés ; aussi je vous propose de venir partager leur repas de midi vendredi prochain ; je serai présent ainsi que l'animatrice Sabrina (An) et Lucia, la jeune Volontaire Service Civique (VSC) et une bénévole.

ES : Que font les colocataires dans la Demeure ?

RB : Ils ont beaucoup d’activités dans la Demeure ou à l’extérieur. Déjà, un résident est « responsable de jour » une fois par semaine. Il fait le repas du midi et du soir pour six à huit personnes. Il veille à la sécurité des biens et des personnes en l’absence de l’animatrice, présente chaque jour ouvrable de 10h à 16h. C’est du travail et des responsabilités. En outre, chaque jour il se rend à ses activités à La Demeure, ou dans des associations à Rennes ou à Vezin- le -Coquet.

ES : Toutes ces activités, c’est très sérieux, mais y a-t-il des moments de détente ?

RB : En effet ; la fête, c’est très important pour le moral. C’est pourquoi nous essayons, l’animatrice, la Volontaire Service Civique et les bénévoles de créer des ambiances conviviales et festives.

Par exemple, les résidents font des jeux de société ensemble. Ils regardent des matchs de foot à la télé, avec des invités. Ils invitent souvent des amis, des témoins, des bénévoles, des voisins, des prêtres de la paroisse, à partager leur repas.

En juin, une sortie détente à bord d’une péniche a été un moment de détente et d’amitié, organisée par l’association « Cabestan » à Malestroit.

Ils fêtent également les anniversaires. A l’occasion de l’un d’entre eux, une artiste qui ne peux pas s’exprimer oralement, et amie d’une résidente, a très bien su résumer l’ambiance à La Demeure avec des lettres sorties une par une de son casier et avec le sourire: "ÉPICURIEN CE LIEU PAR JUPITER". Elle nous a fait un beau cadeau !

ES : Pour faire tout cela qui vous aide ?...car vous n’avez pas de moyens financiers autres que les redevances mensuelles des colocataires ?

RB : Effectivement, nous pouvons réaliser toutes ces activités et créer cette ambiance grâce tout d’abord à l’animatrice qui gère le quotidien de façon économique et sait prendre soin avec beaucoup de bienveillance. La jeune « Volontaire Service Civique » l’aide efficacement. Mais l’animatrice ne peut pas s’occuper des 6 résidents en même temps. Une vingtaine de bénévoles assurent également une présence et un accompagnement dans la Demeure, dans les déplacements ou dans les entretiens avec les tiers : associations, emploi, administrations, accompagnements à l’église,…

ES: Le vendredi midi, je me suis retrouvé au milieu de tous ce beau monde; nous étions 11 à table. Le délicieux repas avait été préparé par Sabrina et un résident (de sexe masculin...comme quoi tout le monde met la main à la pâte!). ,La discussion fut très animée et en voici un digest trié par thème.

Etes- vous heureux à la LDS : 
- « Je suis beaucoup mieux                                                                

qu'au centre de post-cure » 
- « Je me sens bien. J'ai pu                                                                

prendre mes distances vis à vis de Maman et notre                         

relation s'est améliorée » 
- « Oui, car je me sens en                                                                  

confiance avec Sabrina » 
- « Oui, il y a une ambiance                                                               

sereine et familiale ».                                                                        

 

Qu'est-ce qui vous plaît le plus à la LDS ? 

- « Les cours de Français et Mathématiques que me prodigue Caroline » 
- « Entraide et convivialité . Chacun s'accepte, ne pas être jugée par rapport à la maladie » 
- « Ici on respecte mon intimité » 
- « Préparer le repas pour tout le monde » 
- « Mes colocataires » 
- « La vie en collectivité, on n'est pas seul, cela fait du bien » 
- « On s'apprécie, il y a très peu de conflits, on se pardonne on s'excuse facilement ».

Sur le plan personnel avez-vous pu constater une amélioration de votre santé ou de votre joie de vivre ? 

- « Je me suis améliorée avec les transports, je recherche du travail » 
- « J'ai plus confiance en moi, je me stabilise, je marche régulièrement et de plus en plus vite» 
- « Les gens disent que je vais mieux » 
- « Largement !! » 
- « J'ai perdu du poids et je suis beaucoup plus motivée pour réaliser des activités diverses » 

Avez-vous des projets d'avenir ? 

- « Je voudrais m'acheter une voiture » 
- « Travailler en ESAT après avoir fait un stage d'un mois » 
- « J'aimerais trouver un travail dans la couture » 
- « J'aimerais trouver du travail dans l'esthétique » 
- « Je vais faire un bilan de compétences de 11 semaines avec Essor 35 puis essayer de trouver un avenir professionnel – je prépare aussi mon permis de conduire » 
- « J'en ai beaucoup, et je cherche ma voie : Café joyeux – Mathi - Stylisme de mode – CDD femme de chambre chez des particuliers ».

Et vous les encadrants que souhaitez-vous ajouter ?

An ; Je suis heureuse de venir tous les jours, ils m'apportent beaucoup. Ils me donnent une belle leçon de courage, d'entraide de vie. L'ambiance est très bonne, ils sont accueillants, sensibles aux autres et au monde plus que la norme de la société.
« Surpasser la maladie ». Sans tous les bénévoles cela serait-il possible ????

VSC : L'ambiance est géniale, et comme Sabrina je les trouve très accueillants. Pour chacun, depuis deux mois que je suis à La Demeure j'ai trouvé une amélioration sur tous les plans... Santé, ouverture au travail.

ES : Et bien à la fin de ce repas délicieux et très animé, dont je tiens tout particulièrement à tous vous féliciter et à vous remercier, une dernière question Monsieur le Président : après ces paroles magnifiques et très encourageantes que nous avons entendues, avez-vous un mot pour les paroissiens de « Saint Melaine aux carrefours Pacéens » ?

RB : Nous apprécions beaucoup les temps de prière et de liturgie, et les temps de partage, organisés par la paroisse et dont peuvent bénéficier quelques résidents, catho pratiquants.

Nous invitons les paroissiens à nous rejoindre dans la mesure de leur possibilité, en fonction de leur temps, de leurs goûts et compétences pour effectuer des accompagnements de résidents, du bricolage, du jardinage, des jeux, de l’instruction en entretien français, mathématiques, langues,…5, rue Hector Berlioz.

 Merci de votre visite.

Raymond, Sabrina, Lucia, tous les résidents et votre envoyé spécial.